«  Interlocuteur: pour moi, ce mot est l’équivalent verbal d’un bout de laitue coincé entre les dents. »

Avec son dictionnaire intime de Reda Dalil, auteur du roman « Le Job », Prix Littéraire Mamounia 2014 nous ouvre son goût des mots. Il vient de publier « Best-Seller » (ed. le Fennec):

Didascalie : nous sommes en 1993, je suis en classe de troisième,  débarquant fraîchement de mon Rabat natal dans la sauvagerie du lycée Lyautey. La prof de français, madame de Ruelle, avec la moue de dédain qui lui était caractéristique, pose cette question à une classe tanguant entre l’ennui profond et la béatitude papale,  » comment appelle-t-on l’indication scénique qui suit une réplique ? » Là-dessus, dans ma tête une musique d’anges résonne, et le mot m’apparaît comme dans un halo. Je dis didascalie au grand bonheur de la Ruelle et passe pour le fayot de service et aux yeux de mes camarades. Mon trait de génie m’aura plus desservi qu’autre chose.

Mansuétude : j’éprouve une affection particulière pour tous les mots qui se terminent en ude, ( exception faite de la saillie de Ségolène), je trouve que ça sonne bien dans une conversation de caser Sérénitude par exemple ( si tant est que le mot existe, ce que mon correcteur semble infirmer)

Arabesque : Longtemps cru que c’était un adjectif, par conséquent, longtemps passé pour une cloche en le répétant à satiété devant les mines gênées de mes interlocuteurs: Pour moi, ce mot est l’équivalent verbal d’un bout de laitue coincé entre les dents. Je l’inclue dans le dico pour me rappeler de ne plus jamais l’utiliser dans un contexte grégaire.

Nadir : Mi-prénom, mi-mesure astrale de l’horizon, là aussi, un mot que je conjugue à toutes les sauces en inhalant mon poison tabagique, les paupières plissées,  » et dire qu’il était au Nadir de sa carrière, quelle gâchis ». Enfin, vous voyez le topo

Sollicitude : Autre mot en ude et membre éminent de la logomachie institutionnelle, souvent précédé d’une « haute », pas celle du père noel, enfin presque pas… 

Commissure : Mot récurrent en littérature pour une raison qui m’échappe et auquel j’ai longtemps prêté une signification autre : je vous le donne dans le mille :  » Le prévenu à été placé en garde à vue madame la Commissure ! » Consternant.

Piano : J’en fais et comme j’ai horreur de m’en vanter, je le glisse discrètement dans mon dico intime…

Creuset: Le creuset de nos espoirs, le creuset de nos différences, le creuset d’un vivre ensemble harmonieux : Mot-valise là aussi, évoquant un doux angélisme à mille lieux des réalités. Un peu de douceur dans un monde de brutes pragmatico-pessimistes.

Non : un mot que j’aimerais employer plus souvent, mais qui, à mon grand dam, semble m’écorcher les lèvres. Je l’aime de l’amour que l’on éprouve pour un être insaisissable, évanescent ( tiens celui aussi aurait pu faire partie du dico), fuyant, glissant, immatériel…( dix adjectifs plus tard)…Sérénitudisant.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Copyright © 2019 Librairie Préface. Made by KONNECTOOS.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?